Jamika, l'interview

Photo : Service de Presse

Sophie à Nantes m'avait prêté l'album de Jamika quand je lui avais dit que le hip hop m'emmerdait de plus en plus et que ça devenait une répétition de clichés, autant du point de vue de la musique que des paroles. Sophie m'avait dit : "tiens essaye cet album". C'était exactement ce que je cherchais.


Dj Duclock : Jamika, peux-tu nous dire d'où tu viens, quelles sont tes influences dans l'art, la musique et la vie ?

Jamika : J'ai grandi à St Louis, Missouri, et plus tard j'ai déménagé à Chicago où j'ai fini un diplôme de cinéma, et aussi commencé à faire du slam (seule et avec des musiciens) et de la poésie, en même temps que je faisais des courts-métrages/films et collaborais avec beaucoup d'artistes différents. Rétrospectivement, Chicago était un bon endroit pour que je débute en tant qu'artiste. Certains personnes avec qui j'ai collaboré là-bas étaient des musiciens, réalisateurs, auteurs... dynamiques, d'un grand secours et à la recherche de nouvelles choses. Pendant que j'étais à Chicago, j'ai aussi commencé à nourrir mon sang nomade, et à voyager à travers... les États Unis (Seattle, San Francisco, Nouvelle-Orléans) et l'Europe (Londres, Amsterdam) souvent avec très peu d'argent. Donc ces voyages étaient des aventures totales ! Aventures qui ont élargi mes horizons, et nourri mon écriture. Pendant ces voyages j'ai rencontré de supers artistes activistes, comme Angela Davis, Alice Walker, Jean Wiesenger, Ntzoke Shange... Plus tard je suis allée à New York où j'ai vécu pendant un an ou deux ; j'ai été acceptée à l'Université de Londres pour faire mon Master of Arts (maîtrise) et j'ai déménagé là-bas... Je vis en Europe depuis. C'était un choix conscient, je voulais explorer ce côté de l'Atlantique... Maintenant je suis basée à Angers, en France... Parfois je pense à comment j'ai fait pour aller de St Louis à Angers. C'est hallucinant.

Mes influences varient, en art, en musique et dans la vie. Je suis ouverte à tout ce qui est bon. À la base je suis un auteur qui utilise différents moyens d'expression. Je pense que le poète dub Mutabaruka, LKJ, Gil Scot Heron et les Last Poets ont été mes premières influences en ce qui concerne la façon de poser des textes réfléchis sur de la musique. J'ai aussi apprécié (j'apprécie) la musique de la scène punk et indépendante, la liberté de créer sans être empêché par la "capacité" à jouer super bien d'un instrument. J'aime le son de Patti Smith, Joy Division, les Clash, Fishbone, Bad Brains... mais aussi, oui... le jazz... j'adore quelques Coltrane... et Miles (Kind of Blue je l'écoutais en boucle) et bien sûr Sun Ra ! Quand j'étais jeune mes parents avaient tous ces vieux disques, plus du côté soul de la vie : vous voyez, Isaac Hayes, The Imperials, Smokey Robinson, Roberta Flack, Last Poets (les années 60), etc... donc cette musique m'a également influencée. Je suis aussi blues, et je pense que bien que le son soit un mélange de différents éléments, le blues influence lourdement le travail que je fais avec mon propre groupe (Jamika and the Bowdel Band - on cherche à changer le nom). Basquiat doit être un de mes artistes préférés. Je m'identifie à son esthétique. Et certains de mes auteurs préférés comprenent Octavia Butler, Philip K. Dick (tous deux écrivent de l'excellente science-fiction), mais je suis aussi fan de la poésie de Ntozoke Shange, et une de mes premières influences en tant qu'auteur ça a été James Baldwin. Je pense que le genre d'art et de musique qui me touche est celui qui est neutre à la base... Ce qui questionne la réalité que nous tenons pour acquise, ce qui défie les normes sociales contraignantes.

Dj Duclock : Et en ce moment, quel genre de livres lis-tu, et quels albums écoutes-tu ?

Jamika : Je lis tout le temps. Je viens de terminer de relire Question de pouvoirs, de Bessie Head. Le dernier livre que j'ai aimé à fond c'était Dark Matter : Reading the bones (une anthologie de science-fiction et anticipation par des auteurs d'origine africaine) et j'espère bien lire d'autres choses de Samuel Delaney (le dernier livre de lui que j'ai lu c'était Babel 17). D'un autre côté (plus académique), j'aime aussi lire des bouts de Differences that matter, de Sara Ahmed. La musique que j'écoute est un mélange de choses... Je crois que j'écoute en boucle The Dead Weather depuis la fin de l'année dernière. Maintenant je vais un peu revenir à une humeur blues, je vais aller chercher une compilation de femmes dans les cd blues... et des choses soul classiques comme Al Green, The Temptations, Etta James...

Dj Duclock : Ton album Helium Ballon Illusions est sorti en 2007, puis tu as travaillé avec Zenzile... et maintenant quels sont tes projets ?

Jamika : Faire tourner HBI. J'ai monté un groupe avec Nico Gallard (LoJo), Laurent Audouin, Frank Berger (Elbaron Brissetti) et pendant un certain temps Paka (Maximum Kouette). Comme ça arrive dans les groupes, nous avons changé de forme et commencé à créer notre propre style/son. On a commencé en s'appelant "Jamika and the bowdel band" (nous pensons toujours à éventuellement changer le nom). En tout cas pendant les deux dernières années nous avons travaillé sur un album. Nous sommes rendus au mixage et nous espérons l'enregistrer à la fin de cette année, début de l'année prochaine. Je suis vraiment fière du son.

À côté de ça, je travaille toujours à ma partie vidéo/film et j'écris continuellement. En espérant transformer le son en quelque chose de plus tri-dimensionnel. Travailler à évoluer en tant qu'être humain.

Photo : Service de Presse

Interview Jamika (in english)

Dj Duclock : Jamika, can you tell us where do you come from, what are your influences in art, music and life ?

Jamika : I grew up in St. louis, Missouri, and later moved to Chicago - where I finished a degree in film, and also began performing poetry/slam (solo and with musicians)/ along with making short videos/films and collaborating with many different artists. Chicago was a good place to begin for me as an artist in retrospect. Some of the people I collaborated with there were dynamic musicians, filmmakers, writers etc... very supportive and into trying new things. While based in Chicago, I also began to feed my nomads blood, and began traveling around... the states (Seattle, San Francisco, New Orleans) and the Europe (London, Amsterdam) often on very little money :) So these travels were total adventures ! Adventures which broadened my horizons, and fed my writing. During these travels I met great artists activist like Angela Davis, Alice Walker, Jean Wiesenger, Ntzoke Shange... Later I went to New York where I lived for a year or two - got accepted to a University in London to do my MA and moved there... I have lived in Europe since then... It was a conscious choice - I wanted to explore this side of the Atlantic... Now I am based in Angers, France... Sometimes I think about how I managed to get from St. Louis to Angers :P. Its mind blowing !

My in influences in art music and life vary. I am open to all that is good. I am a writer at base who uses different mediums of expression. I think dub poet Mutabaruka, LKJ, Gil Scott Heron, and the Last Poets were early influences on me in terms of how one could chat conscious lyrics to music.... I also enjoy/ed music from the punk and 'indie' scene - the freedom to create with out being held down by the 'ability' to play an instrument super well... I like the sounds from Patti Smith, Joy Division, the Clash, Fishbone, Bad Brains.... but also yes... jazz... loving some Coltrane... and Miles (kinda blue I usta listen to on a loop), and of course SUN RA ! Growing up my parents had all these old records - more on the soul side of life: you know Isaac Hayes, the Imperials, Smokey Robinson, Roberta Flack, Last Poets (1960s), etc... so this music must have also had some influence on me. I am also into the blues ... and I think though the sound is a mix of many different elements... that the blues heavily influences the work I am doing with my own band ... (Jamika and the bowdel band - we are looking to change the name). Basquiat has to be one of my favourite artists... I identify with his aesthetic... and some of my favourite writers include Octavia Butler, Phillip K. Dick, (both write great 'science fiction'), but i am also a fan of Ntozoke Shange's poetry and an early influence on me as a writer was James Baldwin. I think the kind of art/music that really hits me is that which is atonal in nature... that which questions what we take for granted as reality, that which challenges constricting social norms.

Dj Duclock : And these days what kind of book have you read and wich albums are you listening to ?

Jamika : I am reading all the time. Just finished rereading A Question of Power, by Bessie Head. The last book I thouroughly enjoyed reading was Dark Matter : reading the bones (an anthology of sci-fiction and speculative fiction by authors of African descent) and I am hoping to get into some more of Samuel Delaneys stuff (last book of his I read was Babel17). On the other hand (more academic) I also enjoyed reading segments Ahmed's book Differences That Matter. The music that I am listening to is a mix of things... I guess I had on a loop the Dead Weather from the end of last year... now I am kinda getting back into a bluesy mood -- checking out a compilation of women in the blues cd.... and original soul stuff you know Al Green, the Temptations, Etta James....

Dj Duclock : Your album "Helium Ballon Illusions" is in the store since 2007, then you worked with Zenzile... and now what is your project ?

Jamika : To tour HBI I formed a band with nico Gallard, (LoJo), Laurent Audouin, Frank Berger (Elbaron Brissetti), and for a while Paka (maximum Kouette) As bands do we have changed form and shape and began creating our on style/sound. We began calling ourselves "jamika and the bowdel band" (we are still perhaps thinking to change the name). Anyway for the past two years we have been working on an album. We are at the mixing stage at present and hope to release it by the end of this year, begining of next. I am really proud of the sound.

Aside from that you know, I am still working on my video/film side of things and constantly writing. Hoping to expand a slam sonic sound into something more three dimensional. Working on evolving as a human being.

Commentaires

  1. La classe dit donc!!!
    Par contre, je suis jalouse car tu as le vinyl. :)

    RépondreSupprimer
  2. Space Is the Place : je m'empresse d'aller écouter Jamika.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire