Et la variété aussi...


Je me souviens très bien d'avoir échangé à Naïma Et tu fermes les yeux d'Alain Barrière et Fox The Trot contre quelques billes et trois boulards. J'avais ramené les disques à la maison et je les passais sur la chaîne dans le salon et je ne pouvais pas écouter cette chanson d'Alain Barrière sans rougir de honte à cause des coeurs qui faisaient "mon amour, mon amour, mon amour"... pour moi, à l'époque, c'était très très très chaud.

Alain Barrière, Et tu fermes les yeux



Et puis il y avait des clips aussi. C'était un peu plus tard... Le pompon hot revient à Axel Bauer et son Cargo de Nuit... des seins, des poils de chatte, des fesses, de quoi devenir dingo. Il fallait bien que la variété serve à quelque chose.

Axel Bauer, Cargo de Nuit



Au rayon confession d'émoi - avec les moults visionnages de Recherche Suzanne désespérément pour Madonna et Suzanna Arquette - je dois aussi signaler Pendant que les champs brûlent de Niagara.

Niagara, Pendant que les champs brûlent



Et puis il y a ce refrain qui me hante toujours de temps en temps... Cette histoire de nuit chaude et sauvage pour ses otages. Et comme à l'époque ça correspondait à cette histoire d'otage au Liban...

Les Avions, Nuit Sauvage



Commentaires