François Béranger, ça doit être bien... , Sony, 1971 et Futur Acoustic, 2005 pour la réédition.

François Béranger, ça doit être bien... , Sony, 1971 et Futur Acoustic, 2005 pour la réédition.

ça doit être bien... est sorti il y a 37 ans et la musique - comme les paroles - n'ont pas vieilli. Faut dire qu'il ne fait pas d'effet trop appuyé dans ses compositions et à part Nao, la chanson sur la révolution, et Je pourrais dire qui craquent tout de même un peu, la pertinence des textes fait toujours écho à notre époque, ce qui du point de vue politique laisse songeur... Pour la musique le groupe américain Mormos, d'influence folk et jazz, s'occupe des arrangements : contrebasse, harmonica, saxophone, domra, guitare, accordéon, flûte, violoncelle, trompette, percussions... La qualité musicale laisse pantois, on a même le droit à deux explorations dans le baroque avec un Jean Sébastien Bach et un Madrigal composé par Béranger.

Dès l'ouverture de l'album les images se succèdent, champêtres, sciences fictionnesques (avec un texte hallucinatoire de Gilles Vigneault), révolutionnaires, utopiques... on retrouve aussi les histoires d'amours difficiles et minérales que l'on pourra faire rentrer en résonnance - de la poésie à la poésie - avec le travail de Roger Caillois sur les pierres (Pierres, Gallimard, 1966).

Ma fleur par François Béranger en concert

Commentaires